La psychologie du jeu à Blackjack Ballroom

Communiqué FFPP

Vers un allongement de la formation initiale des psychologues

           A l’initiative de la DGESIP[1], un groupe de travail lancé en novembre 2018, réfléchit à la réforme de la formation menant au titre de psychologue. Autour de la table, les organisations : AEPU[2], CNU[3]-section 16, CoFraDec-EuroPsy[4], Fenepsy[5], FFPP[6], SFP[7], SNP[8] représentant ainsi praticien(ne)s, enseignant(e)s-chercheurs(euses) en psychologie et étudiant(e)s, se sont engagées dans ce travail auprès de la DGESIP.

            Les grands axes de la réflexion menée ont conduit les partenaires à réaffirmer conjointement leur attachement au titre unique, leur souhait d’un allongement qui servira une professionnalisation accrue, qui s’inscrira dans le cadre d’un 3ème cycle post-master, ancré en sciences humaines et sociales et qui aboutira à un diplôme national de psychologie de haut niveau.

La réflexion, pour cette formation réformée, porte sur le développement des nouvelles compétences nécessaires du psychologue et sur l’accompagnement à l’exercice du métier. Si le cœur de l’allongement correspond à un praticat et aux processus de réflexivité sur cette pratique et sur la déontologie professionnelle, il comprendra également des apports académiques et une formation à la recherche dispensés par l’Université. La place des psychologues praticien(ne)s dans l’accompagnement à la professionnalisation sur le terrain, dans le processus de formation et dans la délivrance du diplôme est réaffirmée. La durée envisagée du prolongement de formation n’est pas fixée a priori et reste en discussion

            Le groupe est également particulièrement attentif à la question des financements pour les étudiant(e)s, aux passerelles possibles entre les formations, aux débouchés après licence et master de psychologie vers d’autres professions que psychologue. Cette réforme impliquera nécessairement une réécriture des textes juridiques pour préserver le caractère de profession réglementée et la délivrance d’un titre unique de psychologue, ouvrant droit à l’exercice.

         Les enjeux de cette réforme invitent à réfléchir à la place prépondérante que les psychologues devraient occuper dans la société auprès du public et des organisations, face aux problématiques humaines individuelles et collectives toujours plus complexes. Les psychologues doivent pouvoir y répondre grâce à une formation approfondie et diversifiée. Les organisations ont pour objectif, à terme, une revalorisation de la profession.

 

[1] DGESIP : Direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle.

[2] AEPU : Association des enseignants-chercheurs en psychologie des universités.

[3] CNU : Conseil National des Universités.

[4] CoFraDec-EuroPsy : Comité français de certification Europsy.

[5] Fenepsy : Fédération nationale des étudiants en psychologie.

[6] FFPP : Fédération française des psychologues et de psychologie.

[7] SFP : Société française de psychologie.

[8] SNP : Syndicat national des psychologues.

Pièce(s) jointe(s):
FichierDescriptionTaille du fichierCreatedDernière modification
Télécharger ce fichier (Communiqué GT allongement formation 03092019.pdf)PDF Communiqué 138 kB03-09-2019 18:3503-09-2019 18:35

Projet de loi "Pour une école de la confiance: les apports du psychologue"

Le projet de loi "pour une Ecole de la confiance", actuellement en examen au parlement, traite de la promotion de la santé à l'Ecole. Or, certains amendements proposent  le retour à un service de santé, comprenant les infimiers-ères, les assistants-tes de service social sous la responsabilité du médecin scolaire et qui pourrait englober aussi les psychologues de l'Education Nationale. Les neuf organisations de psychologues de l'Education Nationale tiennent à rappeler les missions et le positiionnememnt des psychologues dans l'Ecole.

Texte complet du communiqué ici

ENQUETE NATIONALE DU GROUPE INTER ORGANISATIONNEL CEREDePSY

 

Enquête nationale du groupe inter organisationnel « Construire ensemble la réglementation de la déontologie des psychologues » (CEREDéPsy) :

« Les voies actuelles d’inscription de la référence au Code, sa visibilité et sa promotion.

N’hésitez pas à diffuser cette information et participer si vous êtes concerné. Merci de votre contribution !

 

enquête CEREDEPsy

communiqués psychiatrie : la FFPP s'associe...

 

La Ffpp s’est une fois de plus associée à différentes organisations professionnelles de la psychiatrie pour souligner :

  • Sa perplexité suite aux propos de Madame Cluzel, sur RTL, le 1er avril - et non ce n’était pas un poisson ;( - concernant la prise en charge d’enfants porteurs d’autisme :

« Avec notre plan, il s’agit de ne plus placer des enfants autistes devant des psychiatres... »

Comment Madame Cluzel peut-elle penser la prise en soin de tous ces enfants porteurs de troubles du spectre autistique, pas seulement Asperger, mais tous ceux qui sont accueillis et soignés dans les services de pédopsychiatrie sur tout le territoire ? La Ffpp fait partie du Conseil National des TSA et TND, pour autant notre position a toujours été claire tant du côté de la défense de la pluralité des approches que celle du service public, y compris dans le travail effectué dans cette instance. lien vers communiqué - fin de la psychiatrie

  • Son regret du choix fait pour le délégué ministériel à la psychiatrie.

Il ne s’agit évidemment pas de remettre en cause les compétences du Professeur Franck Bellivier, universitaire et chercheur. Il s’agit de questionner le choix des neurosciences, une fois de plus au cours de cette mandature présidentielle. La recherche de marqueurs biologiques est très certainement intéressante, voire inéluctable, mais certainement pas unique pour répondre aux problèmes de la psychiatrie en France aujourd’hui. Un psychiatre de terrain, de secteur, aurait donné un signe fort à la psychiatrie publique. C’est la raison pour laquelle, la Ffpp a cosigné le second communiqué lien vers communiqué - nomination délégué

Identité du psychologue : participation à une enquête internationale

 

Miguel Ricou (Portugal), membre du Board of Ethics de l'EFPA, a lancé une enquête internationale sur l'identité des psychologues dans son pays. Son idée est qu'en fait beaucoup de psychologues ont une perception très floue de la spécificité de leur métier, ce qui rend la défense de la profession difficile. 
Plusieurs pays d’Europe ont déjà accepté de contribuer à cette enquête.

La FFPP a donc proposé de s’y associer pour la France. Le questionnaire initial diffusé en Portugais et en anglais a donc été repris en l’état à fin de données comparatives, traduit en français par A. Andronikof (chargée de mission éthique de la FFPP et membre du Board of Ethics. Une rétrotraduction en anglais a été réalisée, validée par l’équipe de M. Ricou.

Nous vous invitons donc à répondre largement à ce bref questionnaire.

Voici le lien à diffuser pour le sondage "identité" :

https://fr.surveymonkey.com/r/J9XJ9JX

Nous diffuserons prochainement les premiers résultats de cette enquête.