Le métier

Fédérer n°81 - Novembre 2015 - Les psychologues réhabilités

Lors d'un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail, le service de soutien psychologique du ministère de l'intérieur a été accusé,, par son administration de tutelle, de « risque d'exercice illégal de la médecine » et de « concurrence déloyale » vis à vis des psychologues exerçant en libéral. Ces conjectures étaient extraites d'un audit mené par l'Inspection Générale de la Police Nationale, l'Inspection Générale de l'Administration et l'Inspection Générale des Affaires Sociales, et présenté aux membres du CHSCT avec en forme de conclusion la proposition faite d'externaliser le service de soutien.
Face à ces accusations calomnieuses, touchant l'ensemble de la profession, le Syndicat des Psychologues de la Police Nationale (SPPN), organisation membre de la FFPP, a sollicité le conseil d'un avocat et l'aide de la Fédération. À l'issue des actions menées, l'administration a reconnu le caractère infondé de ces allégations et mis en œuvre des groupes de travail afin d'optimiser les interventions et de consolider ce service.
Ce résultat témoigne non seulement de l'implication d'une organisation membre de la FFPP  pour une organisation membre mais aussi il est l'illustration de la nécessité de s'inscrire dans une démarche collective.

 

Retrouvez cet article dans notre prochain numéro de Fédérer !

Fédérer n°81 - Novembre 2015 - Entre rêve et réalité : la psychologie à l'école enfin reconnue !

Lors du 24ième congrès de l’AFPEN qui se déroulait à Angers du 24 au 26 septembre 2015 sur le thème «  l’enfant entre rêve et réalité(s) » Mme Najat VALLAUD BELKACEM Ministre de l’Éducation nationale de l’enseignement supérieur et de la recherche est venue réaffirmer l’importance de la psychologie à l’école et annoncer la création d’un corps unique des psychologues pour la rentrée scolaire 2016.

Elle a rappelé que l’école n’est pas un lieu abstrait mais un lieu vivant où peut s’exprimer l’ennui, la souffrance, l’incompréhension et qu’il y a nécessité à tenir compte de cette dimension profondément humaine au cœur de l’institution. 

Les apports de la psychologie et de la psychopédagogie apportent une aide et contribuent au bien-être des élèves et de la communauté éducative pour une école bienveillante qui lutte contre les inégalités.

La création de ce corps permettra une complémentarité et une continuité entre le premier et le second degré. Cela renforcera le rôle de la psychologie à l’école pour la prévention et la remédiation scolaire, la lutte contre le décrochage et le repli identitaire, le respect de la différence et l’égalité fille-garçon en vue de permettre à chaque enfant de trouver sa place à l’école et faciliter les échanges entre l’école et la famille.

Mme la Ministre y voit deux enjeux particuliers : 

Le psychologue à l’école est dans l’entre deux au cœur des échanges. Il favorise les alliances éducatives, établit des liens dans les moments les plus fragiles de la scolarité des enfants. Il accompagne, soutient les élèves et leur famille dans l’élaboration des suivis et des parcours personnalisés. Ainsi est- il un passeur, un créateur de liens dans l’école.

Le psychologue donne du sens au particulier, à la singularité de l’enfant afin de favoriser la réussite de tous dans une école de l’inclusion, véritable défi à relever. Il est un relai précieux pour les équipes pédagogiques afin de détecter les signes de la difficulté scolaire et lui donner un sens. Son action s’inscrit dans le cadre d’un réseau par lequel s’affirme l’unité républicaine. Il exerce au sein des RASED dont les missions ont été réaffirmées durant le chantier des métiers de l’Education Nationale en 2013/2014.

Mme Najat VALLAUD BELKACEM conclut en réaffirmant que l’école a besoin de ses psychologues afin d’établir des liens et donner du sens au parcours des élèves. Elle nous dit que Le moment est venu de mettre fin à l’ambiguïté de la situation en tenant compte des revendications des organisations professionnelles et syndicales pour une reconnaissance statutaire des psychologues de l’Education nationale attendue depuis 70 ans. La France ne pouvait pas ignorer plus longtemps cette réalité.

Entre rêve et réalité… Un décret fondateur du corps devrait être publié avant la fin du premier semestre 2016.

Caroline Villaret, chargée de mission Education FFPP

 

Retrouvez cet article dans notre prochain numéro de Fédérer !

Interview AEF : Psychologie : la non-sélection en master place "tous les acteurs dans une situation insupportable" (B. Schneider, FFPP)

Paris, le 19/05/2015 11:01:00 Dépêche n°499596, Interview parue dans l’AEF (http://www.aef.info/)

Texte complet sur le site de la FFPP et de l’AEPU

Fichiers:

Interview parue dans l’AEF (http://www.aef.info/)

Texte complet sur le site de la FFPP et de l’AEPU

Paris, le 19/05/2015 11:01:00 Dépêche n°499596

Psychologie : la non-sélection en master place "tous les acteurs dans une situation insupportable" (B. Schneider, FFPP)

Date 20-Mai-2015 12:41:44
Taille du fichier 633.93 KB
Téléchargement 4 991

Fédérer mars2015 : Brèves : Enquête sur la structuration de la profession

Dès la parution des circulaires concernant la mise en œuvre de l’expérimentation sur la structuration de la profession dans la Fonction Publique Hospitalière, la FFPP s’est saisie du projet pour accompagner les psychologues dans une réelle réflexion autour des enjeux de cette structuration.

Des articles dans la revue Fédérer, des communiqués, l’organisation de 2 journées « Psychologue à l’hôpital : s’organiser, du pourquoi au comment ? » à Lille, 3 autres demi-journées en régions, la mise en ligne des actes (lien Lille n°1 + à paraître Lille n°2) ont marqué notre engagement. Si l’idée était bien d’informer la profession, la FFPP souhaite aussi se positionner pour faire des propositions en fonction des retours des groupes de travail engagés dans cette réflexion. La fin de l’expérimentation (mars 2016) nécessitera de faire le point avec les établissements et les psychologues engagés et d’en tirer des conclusions constructives.

Dans ce contexte, la FFPP soutient la démarche du Collectif des Psychologues de l’UFMICT-CGT qui réalise une enquête sur la structuration de la profession, tant auprès des établissements engagés que ceux qui ont choisi de ne pas répondre à la proposition ou qui n’ont pu réunir les conditions pour y parvenir.

L'enquête est à remplir directement en ligne et à renvoyer avant le 20 avril 2015 à Nicolas METGE : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Pièce(s) jointe(s):
FichierDescriptionTaille du fichierCreatedDernière modification
Télécharger ce fichier (Enquête CGT.pdf)Enquête CGT 195 kB09-03-2015 12:5509-03-2015 12:55