LES MISSIONS France/Europe

Les missions

La FFPP définit en son sein des « missions » spécifiques en lien avec un champ d’exercice, une question de société ou des pratiques. Les chargés de mission siègent au Bureau fédéral élargi et représentent une ressource pour les adhérents ou les instances, en lien avec leur champ d’expertise. Ces missions sont (re)définies à la suite de chaque congrès, et peuvent être créées autant que de besoin. Par ailleurs, elles s’articulent aux « Working Groups » (er)définit tous les deux ans par l’EFPA lors de l’Assemblée générale qui suit son congrès (http://www.efpa.eu/working-groups) (cf. Onglet Europe- EFPA). Suite au congrès FFPP 2017 et à diverses décisions prises en Conseil d’Administration Fédéral depuis cette date ; suite au congrès à l’AG de l’EFPA 2019, les charges et chargés de mission actuels sont les suivants :

MISSION DEONTOLOGIE – EUROPE

Le Board of Ethics (BoE) est composé d’un représentant de toutes les associations membres. Il est chargé de toutes les questions liées à la déontologie des psychologues, notamment de donner son avis sur la conformité des codes de déontologie des psychologues des différents pays et leurs révisions régulières par rapport aux principes énoncés dans le Méta-code, de rédiger des recommandations sur les conduites à tenir dans différents secteurs ou modalités d’intervention, de proposer des actions pédagogiques pour la diffusion et la compréhension des codes de déontologie, de réaliser des enquêtes, des études et des recherches sur les questions d’éthique et de déontologie.
Pour plus de renseignement, consulter l’onglet déontologie de la FFPP. Professeur émérite à l’université de Paris-Nanterre, psychologue (Adeli 759351471). Domaines d’exercice et de recherche : psychologie clinique, psychopathologie, expertise judiciaire, examen psychologique, Rorschach, éthique et déontologie. Nombreuses publications scientifiques et professionnelles. Présidente fondatrice de l’Association Rorschach Internationale pour le Système Intégré (ARISI CSIRA), Vice-présidente de la Société Internationale du Rorschach et des Méthodes Projectives, Curateur du Musée et Archives Hermann Rorschach, ancienne Présidente de la CNCDP. 

Présidente fondatrice de l’Association Rorschach Internationale pour le Système Intégré (ARISI CSIRA), Vice-présidente de la Société Internationale du Rorschach et des Méthodes Projectives, Curateur du Musée et Archives Hermann Rorschach, ancienne Présidente de la CNCDP. Chargée de mission déontologie FFPP auprès de l’EFPA (European Federation of Psychologists Association) depuis 2014.

Chargée de mission : Anne Andronikof

DROITS DE L’HOMME EUROPE & FRANCE

Psychologue diplômée de l’Université PARIS VII, DESS et DEA. N° ADELI 959300716
Elle exerce durant vingt ans en tant que Chef de Service et Directrice de deux Services de Placement Familial, dans le cadre de la protection de l’enfance. Intérêt du travail avec des enfants victimes de traumatismes graves et spécialisation dans le domaine du psychotraumatisme. Travail avec des réfugiés politiques et victimes de torture (Centre de Soins spécialisé Parcours d’Exil).
Actuellement, exercice en cabinet privé et à l’Hôpital, notamment dans une Maison des Femmes, dédiée aux femmes victimes de violences. Réalisation d’expertises de vulnérabilité, « EVVI » pour le CIDFF et à la demande du Parquet de Paris.
Adhésion à la FFPP et fonction de membre du bureau fédéral depuis 2013, liaison avec des régions.
Chargée de mission à l’EFPA au sein du groupe de travail Droits de l’Homme et Psychologie

Chargée de mission : Karin Teepe

MISSION PSYCHOTHERAPIE – EUROPE & FRANCE

Ce dossier a d’abord été adossé au groupe anciennement Psychotherapy au sein de l’EFPA. Ce groupe est devenu par la suite le Board of Prevention and Intervention, puis le Board of Prevention and Promotion. Aujourd’hui, la mission européenne s’intitule nouvellement le Project group on Psychotherapy.
■ Orientations
« La psychothérapie et les interventions psychologiques (ex: consultation psychologique) sont centrales à l’identité professionnelle de nombreux psychologues, et à ce titre, leur essence doit être défendue. On doit aussi pouvoir en faire la promotion. L’articulation entre recherche et pratique en psychothérapie étant sujette à de nombreux débats, il est nécessaire de pouvoir argumenter la position française sur ce sujet.
Le dossier psychothérapie et interventions psychologiques doit être suivi régulièrement par notre pays, car les préconisations européennes risquent d’avoir, à terme, de nombreuses incidences tant sur leur pratique que sur leur existence même.

Chargée de mission : Anne Plantade

Psycho-gérontologie - FRANCE

Les orientations de la mission sont les suivantes :
– S’engager pour garantir à la personne âgée la reconnaissance de sa parole et la prise en considération d’une réalité psychique spécifique au grand âge dans une société où la vieillesse est encore trop stigmatisée et où le vieillissement problématique et sa prise en charge reste très médicalisée.
– Porter, avec les psychologues intervenant dans le champ du vieillissement, la cause gérontologique alors que les personnes âgées ont récemment vu disparaître leur ministère du nouveau gouvernement en France.
– Représenter les géronto-psychologues, défendre leur place, leur rôle et leur travail dans les instances représentatives et comités nationaux.
La commission a pour projet de développer ses liens avec collègues de coordinations régionales afin de mener des réflexions communes et travailler de concert sur des thématiques à identifier.

Chargées de mission : Caroline Roussel-Baclet et Morgane Decré

MISSION EXPERTISE JUDICIAIRE – FRANCE

Le psychologue emmène cette personne sur le terrain psychologique et procède à un examen balistique du trajet de sa personnalité, métaphorique
s’entend, la chose psychologique pouvant donner lieu à tant de fantasmes, mais l’insistance sur le caractère minutieux de l’analyse devant être notoirement souligné. Il y a une concordance des points de vue lorsque le monde de la justice estime nécessaire de personnaliser une plainte, un procès, une sanction et demande à un psychologue placé en situation d’expert d’examiner tantôt un mis en cause ou un auteur, tantôt un plaignant ou une victime.
La mission de l’expertise psychologique devient en effet, avec les années, plus longue et s’amplifie des questionnements judiciaires qui font écho aux avancées sociétales. Du simple examen de personnalité, nous sommes passés à des questionnements sur la crédibilité, la responsabilité et la dangerosité des personnes desquelles on souhaite connaître les motivations à agir, notamment en lien avec les faits. Psychomotricien, psychologue, Christian BALLOUARD est expert judiciaire près la Cour d’appel de Paris, il est l’auteur de plusieurs articles et de quelques ouvrages chez DUNOD. Il est également chargé de mission sur l’expertise judiciaire pour la FFPP, Fédération française des psychologues et de psychologie, membre de la CPPLF, Conférence des publications de psychologie en langue française, et de la CNEPSY, Compagnie nationale des experts psychologues. celle d’un ingénieur psychosocial en posture de conseil, fin clinicien par définition, prudent et rigoureux.

Aux interactions entre l’individu et son monde environnant, dont l’une d’elles est prise dans une situation judiciarisée lorsque nous examinons les personnes, répond l’usage adapté d’une perception unique d’un moment de rencontre que l’on prend le temps d’analyser comme l’échantillon d’une
interaction propre à l’histoire de cet individu.
La mission confiée par des magistrats d’une expertise judiciaire est ancienne et centrée sur l’évaluation que le psychologue peut faire d’une situation judiciarisée. Les acteurs de la justice demandent à celui-ci d’exercer ses compétences dans une intervention en toute indépendance et une restitution de cette dernière en toute clarté.
Il est important de se mobiliser sur l’expertise même si elle concerne peu de psychologues, car l’interface sociale est essentielle avec une médiatisation récurrente et une exposition qui a connu des remous avec une célèbre affaire dont les effets perdurent, alors que l’expertise psychologique possède de nombreux atouts pour incarner l’exemplarité d’un exercice sur ordonnance, propre à notre système judiciaire.
L’activité de veille scientifique, de communications et de publications, d’interface institutionnelle, de traitement de l’actualité et des problématiques saillantes doit se poursuivre. Dans un contexte pérenne où les experts psychologues sont particulièrement outrés de leurs conditions d’exercice, ils
attendent d’être reçus, entendus, compris et reconnus véritablement, l’action continue donc, plus que jamais.
Les démarches revendicatives concernant les souhaits des experts, que ceux-ci voudraient voir surgir en exigences, s’élaborent en synergie avec la Compagnie au sein d’une stratégie à long terme, fine et opportuniste.
Aller frapper à la porte de la Chancellerie ne suffit pas, il reste nécessaire d’accentuer la visibilité de l’expertise psychologique, moins auprès des magistrats qu’auprès des instances dirigeantes, lobbyistes ou médiatiques qui ne connaissent pas le terrain, les juges nous confèrent une réputation correcte, la reconnaissance du travail des psychologues constitue un soutien et la distinction avec l’expertise psychiatrique est bien établie, et en notre faveur, mais ils ne sont pas les payeurs.
Voici un résumé de l’intervention ICAP 2014, congrès international co organisé par la FFPP, intitulé L’expertise psychologique judiciaire en France par Christian Ballouard Psychologue, expert près la Cour d’appel de Paris, chargé de mission FFPP
La France présente la particularité d’inscrire ses experts judiciaires sur des listes, une par cour d’appel, à partir desquelles les magistrats peuvent adresser leur ordonnance pour commette un psychologue en fonction d’expert. Celui-ci est ainsi sommé d’exercer par ailleurs sa profession et s’exempte des apories du « spécialitisme » toujours préjudiciable à l’examen d’une personne approchée dans sa globalité, son histoire et dans une situation judiciarisée.
Depuis l’affaire Outreau, les psychologues se sont conformés au modèle ambiant des compagnies d’experts, l’organisation ainsi mise en place dans le recrutement de ces professionnels assermentés devrait éclairer la responsabilité exigée par cet engagement,

Chargé de mission : Christian Ballouard

Mission Jeune enfance - FRANCE

Crée début 2019, la Mission jeune enfance au sein de la FFPP a pour principaux objectifs de nous mobiliser sur les chantiers de la prévention, du dépistage précoce, de l’accompagnement des professionnels de la petite enfance et du soin précoce, de la prise en charge des enfants souffrants de troubles développementaux et/ou en situation de handicap.
Les interlocuteurs de la mission jeune petite enfance sont régulièrement invités aux groupes de travail du HCFEA (Haut Conseil de la Famille, de l’Enfance et de l’Adolescence) ou dans les groupes de travail sur la formation des professions de santé “Troubles du spectre autistique et roubles neurodéveloppementaux” ; nous y défendons la place du psychologue et de la psychologie, ainsi que les nécessaires précautions déontologiques dans la clinique du jeune enfant et dans l’accompagnement des familles et des équipes. Psychologue clinicienne (ADELI : 959300195), maître de conférences, habilitée à diriger des recherches, Université de Rouen Normandie. A exercé :
*Centre d’Action Médico-Sociale Précoce, Association des Paralysés de France
* Service de pédopsychiatrie de l’hôpital de Pontoise
* Service de soins et d’éducation spécialisés à domicile Comité d’Etudes, d’Education et de Soins Auprès des Personnes Polyhandicapées (CESAP),
* Centre de Médecine Physique et de Réadaptation pour enfants et adolescents de Bois Larris, Croix – Rouge Française
* Service de soins et d’éducation spécialisés à domicile Association Nationale des Infirmes Moteurs Cérébraux
* Et jusqu’ à ce jour dans diverses institutions pour des analyses de pratique, supervisions, groupes de parole (MECS, Hôpital de jour, Crèche, SSESD)
Adhérente à la FFPP depuis 2018 et participe aux travaux de la mission « jeune enfance ».

Afin de mener des réflexions communes et travailler de concert sur des thématiques à identifier.

Chargée de mission : Anne Boissel

SANTE AU TRAVAIL FRANCE

Psychologue du travail (ADELI : 72 93 01895) au sein de Santé au Travail 72 (Service de Santé au Travail Interentreprises sarthois) depuis 2008. Elle intervient principalement en accompagnement des entreprises adhérentes dans leur politique de prévention des risques psychosociaux, du stress, de l’épuisement professionnel, de Qualité de Vie au Travail ou encore d’accompagnement au changement. Chargée d’enseignement depuis 2014 pour divers organismes et publics (psychologues, médecins du travail, infirmières…). Elle est l’auteur de plusieurs articles dans le domaine de la santé au travail dont le dernier est paru dans 10 études de cas en Psychologie du Travail et des Organisations (s/d P. Desrumaux, C. Jeoffrion et J. L. Bernaud, Dunod, 2019). 
Membre de « Reliance et Travail » depuis 2012 et présidente de 2012 à 2016. Adhérente FFPP depuis 2009, en tant que membre active à la Coordination Régionale Pays de-la Loire et en tant que Chargée de mission Santé au Travail depuis 2013.
Mail : m.manzano@st72.org

La mission Santé au travail a été créé en 2013, pour répondre au besoin grandissant de mettre en visibilité les pratiques des psychologues exerçant dans le champ de la santé au travail. En effet ces pratiques sont traversés par de nombreux défis et enjeux, résumés ainsi :
– Créer et soutenir des espaces d’échanges sur le travail réel en entreprise concourant à la transformation des situations de travail.
– Développer et inventer une clinique dans un environnement où la gestion des risques est dominante
Les objectifs à développer dans le cadre de cette mission au sein de la FFPP sont :

– Soutenir toutes les initiatives permettant d’offrir une visibilité aux pratiques des psychologues exerçant dans ce domaine ;
– Développer des actions partenariales ;
– Faire aboutir des travaux de publication sur le sujet et créer des évènements sur la thématique de la santé au travail ;
– Mettre en place une enquête auprès des adhérents FFPP
La mission a soutenu ces dernières années un projet d’envergure la publication d’un ouvrage collectif intitulé Le psychologue dans le champ de la santé au travail : réalité, développements et potentialités.
Ce processus a été long car chaque contribution a été soumise à une double expertise : celle d’un psychologue-praticien couplée à celle d’un universitaire.
Ce sont ainsi 20 contributions de psychologues praticiens et universitaires qui se retrouvent en commun dans cet ouvrage.
Les relectures successives du groupe de travail créé au sein de la mission ont également pu enrichir le propos et faire naître de nouvelles contributions.
Le livre est actuellement entre les mains de l’éditeur (PUR) pour validation, une date de publication sera bientôt connue

Chargé de mission : Magali Manzano

SPORT ET ACTIVITES PHYSIQUES ET CORPORELLES - FRANCE

La principale mission est de rassembler, fédérer et de représenter les psychologues dans le champ du sport.

Les principaux objectifs :

* Participer à l’organisation de la profession et plus spécifiquement participer à la construction de l’identité professionnelle du psychologue du sport. Donner du sens à son existence ainsi qu’à ses pratiques professionnelles en proposant un référencement des spécialistes qualifiés, et en constituant un réseau de professionnels identifiés, garant d’une orientation déontologique clairement posée.
* Organiser et établir un listing des psychologues praticiens en psychologie du sport. La réalisation d’un annuaire est prévue. Il pourrait être diffusé après des institutions susceptibles de solliciter ou d’être intéressées par un psychologue spécialisé.
* Représenter la FFPP auprès des instances internationales notamment de l’EFPA et la FEPSAC (Fédération Européenne de Psychologie des Sports et des Activités Corporelles). Le principal objectif en cours, avec l’organisation d’un réseau européen en psychologie du sport, est la construction d’une certification Europsy en sport pour proposer une formation initiale de qualité harmonisée au niveau international. Et la participation aux congrès l’EFPA avec des symposiums et des communications dans le champ du sport pour faire connaitre ce secteur d’activité. Enseignant-Chercheur et psychologue praticien spécialisé en sport et en performance intervenant auprès d’institutions professionnelles et sportives. Il est directeur adjoint du laboratoire de recherche PsyDREPI à l’université de Bourgogne Franche-Comté, responsable et fondateur du master 2 Psychologie de la Performance et du Sport et de formations universitaires courtes en gestion du stress et régulation émotionnelle. En tant que psychologue praticien certifié Europsy, Il est chargé de la mission sport au sein de la FPPP depuis 2009 et de l’EFPA (European Federation of Psychologists’ Associations, Fédération Européenne des Associations de Psychologues) depuis 2011.
Il est depuis 2018, président de la coordination de la région Bourgogne Franche-Comté (CR BFC FFPP), il a participé à la création de cette région avec un bureau constitué de nouveaux adhérents.
Ancien président de l’organisation nationale l’ANaPS (2004), l’Association Nationale des Psychologues du Sport qui s’est affiliée à La FPPP en 2006.
il intervient dans la préparation psychologique des sujets soumis à ces situations contraignantes ainsi que dans des supervisions et interventions.

Chargé de mission : Michel Nicolas

FORMATION INITIALE ET CONTINUE DES PSYCHOLOGUES -- FRANCE

Psychologue (n° ADELI : 91 93 0297/6), avec une double spécialisation en clinique-psychopathologie et en neuropsychologie.
Praticienne à l’AP-HP, Hôpital Emile-Roux, Service du Dr Bouillanne.
Doctorante au 2LPN (EA 7489) – Laboratoire Lorrain de Psychologie et Neurosciences de la Dynamique des Comportements. http://2lpn.univ-lorraine.fr/node/73.
Chargée de cours à l’Université Paris-Nanterre, à l’Université de Paris et à l’UPEC.
Entrée à la FFPP en 2003 par l’intermédiaire d’une de ses associations membres : le CPCN-Collège des Psychologues Cliniciens spécialisés en Neuropsychologie, elle est d’abord membre active dans la commission santé. Elle est élue secrétaire générale de la FFPP en Janvier 2012. Après son mandat, elle sera élue au BFE pour la charge de mission formation initiale et continue en mai 2017. Elle réalise des formations pour la FFPP comme la formation sur le concours de la FPH :
http://entretiensdelapsychologie.org/index.php/catalogue/preparation-concours-fph .
Mail : e.truongminh@gmail.com.

Chargée de mission : Emmanuelle Truong-Minh

Contexte

Dans le cadre des statuts de la FFPP et en lien direct avec deux des principaux objets de l’association « Maintenir et développer chez les psychologues un haut niveau de qualification fondamentale et appliquée, promouvoir la formation permanente en psychologie et contribuer à son développement », il a été proposé d’ouvrir une réflexion sur la question de la formation initiale et continue des psychologues. Cette réflexion, si elle est portée par l’ensemble de la FFPP et des membres du BFE, s’appuie sur une commission officielle créée par le CAF de Juin 2017. Vous trouverez l’argument et la profession de foi qui ont permis le vote ici (introduire le lien avec le doc de base). La charge de mission est portée par Emmanuelle Truong-Minh, psychologue. Un groupe de travail permet de développer les réflexions de manière active. Ce groupe est constitué de praticiens et d’enseignants-chercheurs, de courants et de pratiques différents. Tous sont membres de la FFPP.
Le groupe a évolué en 2 ans (départ d’un membre, arrivée de deux autres). Le groupe est à la recherche d’un membre FFPP, EC ou praticien, du champ du travail ou de la santé au travail.

Les objectifs de la commission Le groupe assure :

* une veille sur les questions de formation initiale ou continue des psychologues,
* une veille documentaire et une compilation de ressources sur les textes dans ce domaine,
* une représentation devant les instances (ministère par exemple) lorsque cela s’avère nécessaire et en lien direct avec le Bureau Fédéral de la FFPP,
* une veille et une réflexion pour aboutir à des propositions d’actions sur des dossiers en lien avec la formation (voir ci-dessous),
* une veille documentaire sur la formation « tout au long de la vie » et la question du FIR des psychologues,
* un lien avec l’AEPU Association des Enseignants Chercheurs en Psychologie des Universités et avec la mission « étudiants et jeunes diplômés ».

Activités et actualités

* Participation à la commission de la DEGESIP « diplômes étrangers »
(http://www.enseignementsup recherche.gouv.fr/cid66177/p ychologue-une-profession- reglementee-en-france.html),
* Dossier master de psychologie, rattachement UFR et laboratoires en Sciences Humaines et Sociales,
* Dossier sélection et passage L3/M1,
* Dossier stage (cahier de stage, parcours de stages, stages et déontologie, réécriture de l’arrêté stage)
* Dossier de réflexion sur la formation initiale des psychologues et la revalorisation de la profession. Un numéro spécial de Fédérer permet de comprendre les enjeux et de découvrir l’ensemble des pistes que propose la FFPP pour l’allongement de la formation des psychologues : lien n° hors-série 96. Pour donner votre avis sur l’allongement : allongementformation@ffpp.net

Demande de résiliation d'abonnement