Spectacle – débat
« Guérir de sa famille »

Notre famille est ce qui nous a permis d’exister. Elle nous a donné vie, constitue nos racines, nos repères et plus largement notre culture. L’imprégnation de notre histoire familiale est en chacun de nous, traversant les générations.

Si notre héritage familial nous a permis d’exister, c’est aussi ce même héritage qui va se manifester de manière souvent inattendue, impactant un enfant, un adulte, provoquant des nœuds et des entraves. Tel un insecte pris dans une toile d’araignée, l’être humain, enfant ou adulte se débat alors  pour tenter de s’extirper de ces liens invisibles et enfin vivre sa vie. C’est ce travail – là que le spectacle « Guérir de sa famille » met en scène en nous faisant  pénétrer à l’intérieur du cabinet de Michèle Bromet-Camou, nous dévoilant ce qui se vit dans l’intimité de la relation patient –thérapeute.

L’originalité de ce qu’elle nous dévoile tient à ce qui se montre du travail intérieur du thérapeute au point qu’on ne sait plus bien parfois dans cette rencontre de deux inconscients qui travaille le plus.

Mais Michèle va aller plus loin. Elle va nous ouvrir aussi la porte de l’intimité de ses groupes de psychodrame, nous permettant de repérer comment dans un groupe se mettent en scène les histoires individuelles, l’avancée de chacun, les répétitions à l’œuvre et les résolutions cathartiques des nœuds qui traversent les générations.

Le spectacle :Il s’agit d’un spectacle-débat d’une allure très particulière ! Sur scène, six personnes sur sept ont une pratique régulière du psychodrame. Quel pari ! Un spectacle après lequel vous pourrez poser toutes les questions qui vous viendront.

Mais que montre ce spectacle ? Il montre ce que vit un psychothérapeute dans les multiples rencontres avec ses patients. On y repère ses apartés qui nous mettent en lien avec ce qu’il ressent et qu’habituellement il garde sous silence. On y repère la lente reconstruction des personnages et plus particulièrement de Marc, cet homme, à bout de souffle qui épuise son thérapeute. Tout cela est traité  dans une tonalité émotionnelle qui ne peut que toucher le spectateur. L’humour est là, comme la gravité. Les absents deviennent présents. Le psychodrame rejoint la scène théâtrale un peu comme Moreno, créateur du psychodrame, l’avait lui-même imaginé. Et puis, le spectacle mené souvent tambour battant, nous fait plonger dans des univers inattendus, nous mettant en contact avec un personnage haut en couleur. Mais je vous laisse deviner…. Car l’inconscient de chacun est au travail. Les absents deviennent présents, nouant et dénouant les fils de la toile d’araignée qui reste un thème central dans le travail que mène Michèle depuis longtemps dans l’observation des liens familiaux qui traversent les générations.

Ce spectacle sans aucun doute, donne à penser, et parfois dérange ! Il fallait s’y attendre ! Tant de psychodramatistes sur scène !

Dans cette histoire, si chacun s’emmêle et se démêle, la rencontre est au rdv, la rencontre « ici et maintenant » dans l’intimité d’un cabinet de psychologue. Impossible de ne pas être profondément touché…

Un débat est prévu avec le public, les auteurs et interprètes, à propos de ce qui nous est transmis par les générations qui nous ont précédés et de ce que, sans le savoir souvent, nous transmettons à nos enfants, à notre tour…. 

Le Vendredi 24 juin 2022 à 20h30

Salle IN’OX – 3 rue Andrée Colson 37130 Langeais

Tarifs : 16 euros ou 12 euros (étudiants et adhérents Ffpp)

Partagez l'article

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkdin
Partager sur Pinterest
ACTUALITÉS
Cela pourrait également
vous intéresser
Demande de résiliation d'abonnement