VICTIMES DE TRAUMATISMES ? QUEL DIAGNOSTIC ? QUELS SOINS ?

Lieu :
Formation à distance
Adhérent FFPP :
622 €
Formatrice
Karin TEEPE
Dates :
17 mars journée / 18 mars matin / 19 mars après-midi / 25 mars matin / 15 avril matin - 2021
1 journées de 7h + 4 demi-journées de 3h30
Non adhérent FFPP :
889 €
Taille du groupe :
12 participants maximum

Description de la formation

Les personnes qui demandent à consulter un psychologue font fréquemment état d’évènements ayant causé un ou plusieurs traumatismes. Pour autant, que peuvent-ils en dire, au-delà du récit de l’évènement ? Quels sont les éléments qui restent impensables et donc indicibles au cours d’un premier récit ? Quels sont potentiellement sont les effets à court, moyen et long terme sur le psychisme ? Quels sont les outils du psychologue pour établir un état des lieux des conséquences de traumatismes, en prenant en compte les différentes orientations théoriques, et quel soutien, quels soins peut- il/elle proposer? Comment est utilisée la relation thérapeutique dans le cas de problématiques de stress post-traumatique ? Ces trois journées aborderont de manière complète les spécificités de la problématique, des différentes situations dans lesquelles les psychologues sont confrontés aux traumatismes et les propositions de réponses thérapeutiqu

Public concerné

Psychologues: l’attestation Adeli est demandée pour valider l’inscription.

Prochaine session

Formation à distance – 17 mars journée / 18 mars matin / 19 mars après-midi / 25 mars matin / 15 avril matin – 2021. Animée par Karin TEEPEProgramme de la session à Distance

Formations Intra ?

Vous souhaitez mettre en place une formation dans votre établissement ? Nous pouvons étudier ensemble une formation en intra qui répondra aux attentes des psychologues de terrain.

Contactez notre référente Formation FFPP à l’adresse : formations@ffpp.net, celle-ci étudiera la faisabilité de la formation, les modalités de mise en place ; un devis vous sera proposé.

Nous appelons traumatismes les effets d’évènements ou de situations au cours desquelles les personnes ont vu leur propre intégrité physique ou psychologique atteinte ou menacée. De même, un traumatisme peut surgir lorsque la personne assiste à des évènements qui ont blessé ou menacé des personnes de son entourage. Le curseur de l’intensité du traumatisme n’est pas exclusivement dépendant de l’évènement lui-même, il varie en fonction de l’âge, du sexe, de l’éducation, de l’état psychologique, de l’entourage et de la culture de la personne victime de tels évènements. L’évènement traumatique peut être rappelé avec plus ou moins de précision, le choc qui en résultait et la peur, le sentiment d’impuissance voire d’horreur également. Le traumatisme et l’état de stress post-traumatique renvoient à la notion de la blessure au sens propre du terme. Les personnes ayant vécu un évènement traumatique sont confrontées à des difficultés de mentalisation en raison des mécanismes de défense destinés à protéger le psychisme et qui échouent en raison du caractère envahissant des impressions et des souvenirs traumatiques. Il faut citer dans ce contexte p.ex. les blessures infligées intentionnellement et les violences intrafamiliales.

L’établissement d’une relation thérapeutique avec les personnes victimes de traumatismes tiendra compte de l’effet que ces violences impriment sur la personnalité sous le choc de l’évènement, et des dommages qu’elles provoquent à long terme sur la construction identitaire.

  • Poser les cadres théoriques : psychanalytiques, médicaux, systémiques
  • Repérer les signes cliniques des traumatismes
  • Aborder le concept de multi-traumatisation
  • Comprendre l’importance de la re-victimisation
  • Évaluer les effets du trauma sur l’évolution de la personnalité
  • Comprendre la place spécifique de la culpabilité et ses conséquences sur le narcissisme
  • Élaborer une stratégie d’accompagnement psychologique dans un objectif de reconstruction psychique.

 

  • Les évolutions conceptuelles :
    • Ambroise Tardieu et la dénonciation des enfants victimes de sévices
    • Oppenheim et la névrose traumatique, la contestation virulente de celle-ci
    • les constructions de la théorique psychanalytique, notamment entre Freud et Ferenczi, les tensions internes du mouvement psychanalytique
    • la clinique du PTSD
    • la névrose de guerre et le rapport Hoffman au sujet de l’APA (American Psychological Association) impliquant les psychologues dans les techniques de « l’interrogation renforcée »
  • Définitions psychanalytiques, médicales, psychologiques
  • Une définition clinique minutieuse et bien établie : le PTSD
  • Les obstacles inhérents à l’identification individuelle du trauma (opposition d’intérêts, inconcevabilité psychologique de la violence, niveaux de dénégation)
  • Le trauma et la multi-traumatisation (avant le trauma repéré, d’autres traumatismes ont été subis qui ont « préparé » le terrain)
  • Le trauma et la re-victimisation (les niveaux de dénégation des effets du trauma chez l’entourage de la victime et chez la victime elle-même ; effets de ceux-ci)
  • Les effets du trauma sur l’évolution de la personnalité
  • Les signes cliniques des traumatismes (symptomatologie ; descriptif et discussion)
  • La place spécifique de la culpabilité et ses conséquences sur le narcissisme
  • Accompagnements psychologiques (utilisation de différentes méthodes et techniques) : Place du récit des évènements traumatiques, utilisation de la symptomatologie, traumatisme et étayage narcissique, soin et surestimation narcissique, les possibilités des reconstructions psychiques.
  • Apports théoriques
  • Études de cas
  • Échanges d’expériences
  • Discussion des outils thérapeutiques
Formatrice
Karin TEEPE
(Psychologues)
VICTIMES DE TRAUMATISMES ? QUEL DIAGNOSTIC ? QUELS SOINS ?
VICTIMES DE TRAUMATISMES ? QUEL DIAGNOSTIC ? QUELS SOINS ?

Adhérent.e à la FFPP

Prise en charge employeur

ALertez-moi des l'ouverture des inscription à la formation
Demande de résiliation d'abonnement