STOP, les psychologues n’en peuvent plus….

Lors du Comité Stratégique Santé Mentale & Psychiatrie de janvier 2020, Mme Buzyn annonce la nécessité de travailler sur le remboursement des consultations de psychologues. La France est en retard sur ce point par rapport à l’Union Européenne. Les réunions ont débuté rapidement avec le délégué ministériel, Franck Bellivier.

Si la crise sanitaire a arrêté nos travaux dans un premier temps, elle les a rapidement accélérés en mettant en évidence la nécessité de l’intervention des psychologues face à la souffrance psychique de la population. La Ffpp et le Snp ont travaillé assidûment, avec le Ministère de la Santé. Les objectifs ont été modifiés en cours de route, suite aux annonces d’Olivier Véran en juillet 2020 dans le cadre de la mesure 31 du Ségur.

La Ffpp a voulu croire qu’il était possible que les psychologues soient respectés dans leurs compétences et leur métier, métier qu’ils exercent depuis plus de 60 ans dans les établissements hospitaliers, médico-sociaux ainsi qu’en libéral.

A chaque début de réunion avec le Ministère, et davantage depuis l’inclusion des représentants de la Cnam à l’automne 2020, la Ffpp a rappelé son opposition majeure au modèle et à la tarification proposés par la Cnam (22 € la consultation). A chaque fois nous avons demandé les arbitrages ministériels sur les tarifs. C’est uniquement lorsque les travaux ont été complètement terminés, fin avril, que l’arbitrage présidentiel est tombé validant les propositions indécentes de la Cnam.

La Ffpp appelle tous les psychologues à refuser massivement ce dispositif destiné aux enfants de 3 à 17 ans ainsi que celui proposé par le Ministère de la Santé avec les Maisons de Santé afin de s’opposer à ce mépris manifeste des psychologues malgré leur volonté de répondre aux besoins de la population.

Pour information, nous rappelons que le tarif proposé par la Cnam est de 22 € les 30 minutes. Ainsi, nous nous verrions prescrire une durée de consultation imposée, limitée et standardisée à seulement 30 minutes, ce qui ne correspond absolument pas à la pratique des psychologues et aux attentes du public en souffrance.

Il s’agit ici d’un simulacre de réponse du gouvernement aux besoins de la population.

Nous ne refusons pas la prise en charge des séances psychologiques. Nous refusons ce modèle de prise en charge qui n’est pas en accord avec la déontologie de la profession.

NB : A ce sujet, la Ffpp a demandé un démenti aux organes de presse spécialisés (Apm et Hospimédia) sur notre collaboration au dispositif « forfait psy pour les enfants » avancé par le Président et le Secrétaire d’Etat, Adrien Taquet. À aucun moment la Ffpp n’a été sollicitée ou n’a participé à l’élaboration de ce dispositif.

Partagez l'article

Share on facebook
Partager sur Facebook
Share on twitter
Partager sur Twitter
Share on linkedin
Partager sur Linkdin
Share on pinterest
Partager sur Pinterest
ACTUALITÉS
Cela pourrait également
vous intéresser
Demande de résiliation d'abonnement